You’re such a Douchebag (DIY façon lavement anal)

Si parler de sodomie aujourd’hui est bien plus facile qu’il ne l’était avant (askip), une pratique parfois nécessaire pour certains reste toutefois honteuse. Je parle bien entendu de ce que les anglophones ont nommé « To Douche » et que nous appelons de manière moins sophistiquée le « Lavement Anal. »

Pourtant, cette pratique est utilisée dans le domaine médical et par un très grand nombre de particuliers sans problème au quotidien. Pour certains, c’est même une étape essentielle avant tout coït passant par la porte de derrière.

Mais alors, c’est quoi un « lavement anal » ? C’est Nécessaire ? Est-ce que c’est dangereux ? L’objectif de cet article et de vous initier à l’art d’avoir le derrière qui sent bon le lotus pour éviter d’avoir mauvaise haleine avant un German Kiss. (Le principe ? S’embrasser après un anulingus.)

Donc j’avoue, l’anus c’est certes pas la zone du corps avec laquelle on est le plus à l’aise, ni qui est considérée comme la plus propre de notre anatomie. Tout le monde popote, et on sait bien que c’est là que se passe le grand show. Y a des gens plus à l’aise que d’autres, certains que ça ne dérange pas de savoir ça, certains au contraire qui aiment bien ça, mais la plupart du temps on n’y pense pas trop avant de faire l’amour.

Toutefois, il est préférable d’éviter le plus possible les soucis. La présence de résidus de selles sur le manche du partenaire pendant/après un coït anal est rare, la région du rectum est propre et s’auto-nettoie toute seule comme une grande. Mais les « accidents » arrivent parfois, et même si c’est toujours gênant, ça fait partie du game, c’est naturel. Le mieux dans ce cas et de tout retirer et passer à autre chose, on peut pas tout contrôler. Après, il ne dépend que de nous de mettre le plus possible les chances de notre côté.

Un lavement c’est quoi ?

Ça consiste à introduire de l’eau dans son corps, vaginalement ou analement. Ce procédé est utilisé pour des raisons médicales (avant une opération) ou pour des soucis d’hygiène (y en a qui le font toutes les semaines juste pour se sentir propre). Je parlerai ici uniquement du lavement anal, et présenterai 3 « techniques ».

La Poire à Lavement (ou Bulb Douche)

poire-a-lavement-various

C’est la plus facile à se procurer. On la trouve en pharmacie ou sur internet. L’avantage de cet outil est qu’il est particulièrement simple à avoir et à utiliser. Tu lubrifies le tout, tu l’insères dedans toi, laisse l’eau couler et tu n’as plus qu’à tout évacuer et te sentir tout beau tout propre. (je détaillerai plus précisément les recommandations à avoir pour bien effectuer un lavement). Je pense que c’est le meilleur outil pour débuter, et qu’il est assez efficace pour l’utilisation qu’on a à en faire.

L’Embout de Douche pour Lavement ( ou Shower Douche )

21diwfqo9wl

C’est une technique bien plus Hi-Tech qui nettoie plus en profondeur car il y a une pression un peu plus importante. C’est donc un embout qui se visse sur la douche à la place du Pommeau de Douche. Il faut toutefois faire plus attention à bien régler la température de l’eau et surtout à la pression. Faudrait pas secouer un truc dedans qui te bousillerait la flore intestinale, m’voyez ? Je pense que c’est un accessoire plutôt pour les grands habitués de la fistinière. Mais après chacun sa technique, vous pouvez parfaitement tenter et si c’est ce qui vous aide à vous sentir le plus propre, bah c’est votre choix. Le but c’est bien sûr de se sentir le plus à l’aise et le plus confiant. Il faut juste bien garder en tête que ce n’est pas un jouet et qu’il faut toujours faire attention à la façon de l’utiliser (on n’essaye pas de se faire sortir de l’eau par le nez).

Le Sac à Lavement ( le fameux Douchebag )

cf12d1831ca22701

C’est une technique assez simple à utiliser (askip). Il y a un grand tube raccroché à un sac. Il y a un régulateur au niveau du sac, pour réguler le flux. Il est donc plus efficace que la poire et moins dangereux que l’embout, tout en étant facilement transportable. (Comme ça tu peux te faire un petit lavement posey pendant ton voyage à Marrakech). Je ne connais pas du tout la méthode pour ce type de lavement, du coup je recommande de se documenter un peu avant de l’utiliser. (genre, là http://www.agirsante.fr/les-lavements.html). Il semble toutefois un peu plus long à utiliser que les autres.

Est-ce que c’est Dangereux ?

Jusqu’à preuve du contraire, je ne suis pas médecin ni proctologue. Tout ce que je dis se base sur ma propre expérience ou sur ce que j’ai entendu/lu/vu (les vidéos sont très pédagogues honnêtement). Je ne fais presque jamais de lavement, mais je connais des personnes qui le font régulièrement, d’autres seulement pour les grands événements…

Ce qu’il faut garder en tête, c’est que votre intestin contient toutes sortes de bactéries. Des mauvaises bactéries, qui sont régulièrement nettoyées, et des bonnes qui permettent le bon fonctionnement du schmilblick. En faisant trop régulièrement des lavements, on retire les bonnes et les mauvaises bactéries. Le corps finit toujours par se réguler, mais si on pouvait éviter d’avoir mal au bide pendant une semaine, ça pourrait être cool. Donc, écouter son corps est important et ne pas abuser des bonnes choses l’est aussi. De plus, abuser des lavements peut causer des micro-fissures qui augmentent le risque de transmission de MST. (en cas de rapport non-protégé bien sûr).

Est-ce que c’est Nécessaire ?

Y a des gens Pour, y a des gens Contre. Je rappelle que le corps se nettoie normalement tout seul, alors a moins de ken lorsqu’on a le cigare au bout des lèvres ou qu’on est constipé depuis 3 jours, y a pas trop de risque. Après, chaque corps est différent. Le problème pour le passif, c’est qu’il doit être détendu, sinon il ne va pas prendre de plaisir et il risque d’avoir mal. La peur d’un accident est facteur de stress, et peut donc empêcher de se détendre. Si faire un lavement est nécessaire pour se sentir détendu, alors help yourself. Il y a d’autres alternatives plus simples, notamment des nettoyants sans savon qui permettent de nettoyer très localement et qui sont suffisantes pour se sentir plus propre, mais chacun sa technique.

Après tout dépend de vous, on apprend vite à connaître son corps et savoir si oui ou non, c’est nécessaire, si oui ou non y a un risque d’accident. Et dans tout les cas, le risque 0 n’existe pas et ce n’est pas grave. Ça arrive, c’est pas la fin du monde, ça fait pas de vous un monstre immonde, juste un être humain normalement constitué.

Bon et du coup, concrètement, comment je fais au final ?

On effectue un lavement 30 minutes à 1 heure avant un rapport. (Du coup faut prévoir à l’avance, pas très sexy j’avoue).

Etape 1 : On s’assure que les toilettes sont libres et à proximité. On se détend et on choisit son accessoire.

Etape 2 : On nettoie ledit accessoire, et on le lubrifie avant utilisation.

Etape 3 : S’assurer que l’eau utilisée est tiède. Pas trop chaude, ou vous allez vous faire sérieusement mal, et pas trop froide pour ne pas chambouler la température de votre corps et vous bousiller la flore intestinale. On utilise que de l’eau, et pas de savon ni d’eau de javel ou détergent, ça risque d’irriter sinon.

Etape 4 : On insère l’accessoire dedans soi, de sorte que l’embout soit inséré à environ à 4-5cm. Si vous utilisez la poire anale, appuyez sur la poire pour déverser le liquide, et retirez l’appareil avant de retirer la pression, sinon l’eau retournera dans la poire. Si vous utilisez un autre accessoire, laissez juste écouler l’eau jusqu’à ce que vous vous sentiez «plein ».

Etape 5 : Une fois l’eau dedans vous, vous allez vite sentir un besoin de vous rendre au petit coin. Rendez-vous alors en ce lieu, et libérez-vous. La sensation est assez unique, pas forcément agréable, mais on s’y fait vite. On check l’eau des toilettes, et on tire la chasse.

Etape 6 : On recommence, jusqu’à ce que l’eau qui sort ait une couleur moins trouble ( 2 ou 3 fois suffisent en général ).

NB : Ne mettez pas trop d’eau d’un coup (surtout avec la poire, ne tentez pas de la vider entièrement directement), la pression pourRait fos surprendre, et vous risquez de vous laissez aller…

Pour finir, les Lavements sont utiles, mais ne doivent pas être un automatisme. C’est seulement pour vous aider à vous sentir mieux, c’est un choix personnel et il ne faut pas en abuser.

J’espère que ça vous aidera, que je ne vous ai pas dégoûté et que vous avez bien compris le fonctionnement. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’utilisation de chaque accessoire pour être sûr de ne pas prendre de risque, et bonne Sodomie <3.

On se retrouve Mercredi pour les témoignages féminins sur la sodomie et d’ici là, faites l’amour et faites le bien  !

Articles récents

Bl0bfish Écrit par :

In girum imus nocte, et consumimur igni. Consommateur régulier de Kayak sur le Nozon, de palindromes boiteux et d'humours douteux.

Un commentaire

  1. 17/10/2016
    Reply

    Super stylé ! Je comprend mieux pourquoi quand je m’insérais le pommeau ça m’irritait un peu sur les bords : la température de l’eau n’était pas adéquat !
    Vos articles sont géniaux, je serais un lecteur assidu.
    Sur ce, je vais prendre ma douche 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *