Tous égaux face à la sodomie ?

HELLO, une fois n’est pas coutume, nous allons parler de sodomie. Mais nous allons cette fois nous intéresser à la dimension biologique de cette pratique. Je vais dire des choses qui paraîtrons évidentes à certains. Mais je suis étonné du nombre de potes qui ne savent pas pourquoi la sodomie est pratiquée.

Alors voilà, les hommes et les femmes sont-ils égaux biologiquement face à la sodomie ? Comment cette pratique procure-t-elle du plaisir aux hommes et aux femmes ?

Chez les hommes :

Pour beaucoup de non pratiquants, la sodomie masculine homosexuelle est un moyen pour un des deux partenaires de simuler une relation hétéro. Cette pratique procurerait seulement du plaisir à la personne active. La personne passive accepterait de la pratiquer pour faire plaisir à l’autre. Mais alors, comment expliquer que certains décident d’être passif à 100% ? Quel être humain accepterait de ne pas ressentir de plaisir quand il baise juste par bon cœur ?

Évidemment, cela est faux. Le passif lui aussi ressent du plaisir. Chez l’homme, la prostate est une zone sensible. Et comme par hasard, elle ne se situe pas trop loin de l’anus ce qui permet de la stimuler par différentes manières dont un va-et-vient d’un pénis en érection par exemple. Bref, la personne passive ressent aussi du plaisir quand elle pratique la sodomie. Les hommes pratiquant la sodomie ont même un avantage par rapport aux non pratiquants. Ils peuvent avoir une double jouissance, celle procurée par la stimulation de la verge (comme les hétéros) et celle engendrée par la stimulation prostatique.

Rappelons aussi qu’il ne faut pas forcément qu’un homme soit gay pour pratiquer la sodomie. Un homme peut tout à fait se faire encu… par une femme comme il peut aussi l’encu… Ceci nous amène à la suite : la sodomie féminine.

Chez les femmes :

Pour une femme, c’est différent. Le plaisir que lui procure cette pratique n’est pas le même que pour un homme. En effet, en étant passive, elle ne peut pas ressentir le plaisir procuré par la stimulation prostatique car elle est dépourvue de prostate. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’elle ne peut pas ressentir du plaisir dans cette pratique, bien au contraire. Le plaisir physique est juste différent et peut-être moins important que lors d’une pratique vaginale. Rappelons aussi que le plaisir que les femmes ressentent dans cette pratique est aussi très subjectif (comme chez les hommes d’ailleurs).

Les femmes peuvent aussi prendre du plaisir dans la sodomie en étant active grâce à toutes sortes de sextoys. Dans ce cas, le plaisir est davantage psychologique.

Je vous avoue que je ne suis pas non plus calé sur la sodomie féminine donc je vous invite à lire les articles précédents qui en parlent très bien.

 

Bref, pour conclure je dirais que les hommes et les femmes ne sont pas égaux biologiquement face à la sodomie. Mais femmes comme hommes peuvent ressentir beaucoup de plaisir dans cette pratique. Plaisir qui diffère cependant que l’on ait une frite ou une moule.

Sur ce je vous quitte et j’espère que ces quelques mots ont permis à certains d’en savoir un peu plus sur ce magnifique sujet qu’est l’égalité biologique face à la sodomie 😉

La sodomie c’est fini , mais on revient très bientôt pour un nouveau thème ! 
D’ici là, faites l’amour et faites le bien

Articles récents

Maxime Dominguez Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *