Octobre rime avec sodomie

IN&acT vous invite à découvrir sa première série d’articles : la sodomie. Tous les lundis d’Octobre, découvrez un nouvel article sur le sujet.

Pratique très assumée chez les homosexuels et très rebutante chez les hétérosexuels, la sodomie fait couler beaucoup d’encre. Entre tabou, dégoût, peur d’avoir mal, excitation et grande envie, la sodomie génère des réactions très variables selon les personnes. Dans cet article on vous présente la sodomie, la vraie sous toutes les coutures et de tous les points de vue . Enjoy !

 

Un peu d’histoire…

sodome-et-gomorrheTout d’abord un petit cours de christianisme, Sodome dans la bible était décrite comme LA ville de la débauche (l’INT back to before Jesus), elle fut rayée de la carte par Dieu et ses anges.  Mais la Genèse qui relate ces faits n’est pas très explicite sur les déviances des Sodomites. Avant 1700 le terme « sodomie » n’était pas utilisé pour décrire la pénétration anale. D’ailleurs la pratique était acceptée chez les grecs et les romains, et jusqu’en 1478 elle était décrite comme parfaite entente entre deux hommes (mais interdite entre un homme et une femme) par l’église ecclésiastique de France. Bon à un moment tout a foiré et la pratique devient « interdite » et passible de mort ou de mille sévices (on vous épargne les détails) jusqu’en 1791. La pénétration anale était utilisée par les grecs/romains pour transmettre le savoir à leurs élèves tout comme elle était utilisée par les colons pour soumettre leurs esclaves. Elle fut aussi utilisée par les jeunes filles afin de rester vierges jusqu’au mariage.

Bon, passons les préliminaires historiques, ça n’excite personne !

 

La pratique : 

Définition : pénétration de votre anus par un pénis, un sex-toy, un bambou, une banane… une selle de vélo, un balai (excusez moi je m’emporte..). L’anus étant une zone particulièrement riche en nerfs, son potentiel érogène (excitant) est réel. En outre, le sphincter anal étant normalement serré le pénis sera davantage « comprimé » un fait qui n’est pas étranger au plaisir éprouvé par l’homme durant cette pratique… Ajoutez à cela l’interdit qui a longtemps entouré la sodomie, mais aussi la forte symbolique dominant-dominé et vous avez la recette pour créer une pratique controversée ! 

Lors de la pénétration anale, il y a un passif et un actif (on ne vous apprend rien), pourtant il ne s’agit pas de rentrer comme un gros bourrin dans l’arrière train de votre amant(e). La sodomie c’est une histoire d’envie, de plaisirs, de relâchement et surtout de confiance sinon ça fait mal… très mal.

Rien de mieux que des témoignages pour vous expliquer comment fonctionne la sodomie. (De vraies personnes se sont livrées sur leurs pratiques les plus intimes pour vous, alors n’hésitez pas à mettre un petit j’aime #PuteALikes)

Témoin N°105191395

Je suis gay, la sodomie s’est « imposée » naturellement, j’suis en très grande majorité actif. Passif c’est particulier, il faut être en confiance, par rapport à la taille et au mouvement aussi. Le plaisir est très différent, beaucoup moins direct, peut-être plus long à venir. Après ça peut être beaucoup d’appréhension par rapport à ce qui passe par là si tu vois ce que je veux dire. (Je dois vraiment vous faire un dessin ?).

Concernant le ressenti c’est plutôt cool comme sensation (en actif je parle) ^^, la levrette doit être une des positions les plus appréciées pour les actifs je pense. Sinon comme je disais, la grosse différence entre actif/passif selon moi c’est que les sensations et la manière d’obtenir du plaisir sont très différentes.

Mes conseils : en tant qu’actif rien de bien particulier, mis à part de faire attention au début de la pénétration. J’ai également lu que lorsque le passif est en train de prendre son pied, tout ça tout ça, il faut éviter de casser le rythme. Pour les deux : bien lubrifier et bien préparer (on vous parlera plus en détail du lavement anal dans un prochain article). Pour le passif, c’est important d’être très détendu pour éviter d’avoir les muscles trop contractés. En général, avec les préliminaires et l’excitation, tous les muscles sont bien relâchés. Ce qui peut être bien à faire aussi c’est d’y mettre un doigt et de pousser délicatement sur les côtés pour aider à dilater doucement. Après bah rentrer très doucement, très progressivement (le bout du gland déjà). Sinon la position d’Andromaque n’est pas mal pour débuter puisque c’est le passif qui contrôle la pénétration.

kamasutra-homosexual-andromaque
Le petit mot de la fin, pas tout à fait en rapport : les dénominations actif/passif sont assez floues voire clichées aussi. Globalement ça donne actif = celui qui pénètre, se fait sucer, domine etc. Et le passif c’est le contraire. Alors que de base c’est censé être spécifique à la sodomie.

Passons maintenant au témoignage d’un passif.

Témoin N°32^(23)

Pour être original, je suis gay aussi. (Doux Jésus, c’est gens-là sont partout, pire que les Roms à Paris). J’ai donc été amené à expérimenter à moult reprises le rapport anal, plus souvent en étant passif qu’actif. Pourquoi ? Là encore, c’est une question de feeling. Je ne peux être actif avec une personne que je n’estime pas. Y a un blocage, un truc qui ne se passe pas. Un problème de sentiments qui ne se pose pas lorsque je suis passif. BREF.

Qu’est-ce qui me plaît dans le fait d’être Passif ? C’est avant tout un don de soi. Une fusion charnelle pendant un instant qui semble parfois infini. Regarder son partenaire éprouver du plaisir, c’est déjà en soi une satisfaction personnelle. Une délectation d’un érotisme sans nom. Mais c’est aussi un plaisir qui monte en crescendo. Après les premiers coups de reins, qui doivent absolument être lents et progressifs pour permettre la dilatation, la légère douleur qui apparaît parfois au début disparaît totalement. Une sensation agréable commence alors à se faire ressentir. Dieu tout puissant nous a offert un cadeau messieurs : La Sainte Prostate. C’est cette prostate qui est stimulée et qui diffuse des vagues de plaisirs dans le corps. Puis vient, après un temps plus ou moins long, et un changement de position plus ou moins important, le moment où on trouve The Right Spot. C’est l’angle parfait qui stimule la prostate comme jaja. Et là … tu kiffes mgl. L’orgasme est toutefois imminent. Il vaut mieux prévenir l’actif, qui se retient sûrement de jouir, pour pouvoir finir ensemble. L’orgasme est alors bien plus important que lorsqu’on est seulement actif. Il est plus puissant, plus intense, plus long. On en sort épanoui et un peu épuisé.

Je parle là d’un orgasme bien spécifique, l’orgasme anal qui peut prendre place sans même qu’on ait besoin de se caresser le manche. Mais je rappelle que le sexe, c’est avant tout un acte à deux. Il faut s’écouter, jouer ensemble, répondre au corps de l’autre, aux sensations de l’autre, apprendre à se connaître pour combler un maximum le plaisir de chacun. On peut jouir avant son partenaire comme il peut jouir avant nous. On peut aussi ne pas jouir du tout et sortir parfaitement satisfait de ce coït, et c’est ça aussi la beauté de la Sodomie. Je ne parle pas des accidents qu’il peut y avoir. Je ne parle pas des douleurs qui peuvent se faire ressentir. Je ne parle pas des fois où on n’a juste pas envie, et où on se contente de rapport sans pénétration anale, parce que l’envie ne se fait pas sentir. Tout ça fait partie du quotidien d’Actif comme Passif, et on vous laisse le découvrir dans d’autres articles.

Mon mot de la fin sera le suivant : n’ayez pas peur d’essayer quelque chose de nouveau. Nous avons un corps constitué de telle sorte qu’on peut découvrir des centaines de façon d’éprouver du plaisir. Il serait dommage de passer à côté à cause de tabous mal fondés. Alors, lancez-vous.

On vous laisse sur cette belle image et on revient la semaine prochaine avec le deuxième épisode de cette série et de nouveaux témoignages.

D’ici là, faites l’amour et faites le bien  !

 

Articles récents

Aline Écrit par :

Prude qui se respecte, j'enquête sur vos comportements et pratiques sexuelles.

2 Comments

  1. 11/10/2016
    Reply

    Merci pour cet article ! Grâce à vous, je vais enfin essayer de me faire « visiter la cave ».
    Peut-être que vous m’interviewerez la semaine prochaine !
    Cordialement,
    A.C.

    • 20/10/2016
      Reply

      Knwlgedoe wants to be free, just like these articles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *