IN&acT a testé pour vous : la cup

Pour les gens qui ne savent pas, la cup est une protection menstruelle, d’où son nom français de « coupe menstruelle ». Pour le dire vite, c’est une alternative aux tampons/serviettes.

Cet article s’adresse plutôt aux femmes, mais pas que. Parce que c’est chouette de s’informer.

Un petit récipient en plastique (en silicone médical) à mettre dedans soi pour récupérer le sang des règles. La cup existe en plusieurs tailles, formes, couleurs.

Prérequis :

  • Ne pas avoir peur de son corps (« avoir peur » me déplaît, parce que ce n’est pas vraiment de la peur dans ces cas là, mais c’est pas le sujet). Une cup, ça demande un peu plus de contact que pour mettre un tampon.
  • Une bouteille d’eau dans ton sac/ ta poche / tes chaussettes en cas d’usage de toilettes publiques, sans lavabo.

Bons points :

  • Aucune odeur. La cup est étanche, et récupère directement le sang sans qu’il entre en contact avec de l’air. Donc finie, l’impression que le monde entier peur remarquer que tu as tes règles !
  • Invisible. Jusque là, il y avait toujours le tampon, mais lui il a un fil qui dépasse. La cup, elle est cachée dans le vagin et ne bougera pas sans intervention extérieure. Elle empêche aussi à tout corps étanger de rentrer (eau de la piscine …)
  • Du coup, tu peux dormir à poil tout le temps. Et ton/ta partenaire peut s’approcher sans prendre peur d’en revenir tout tâché.
  • Une cup peut contenir de 10 à 30ml de liquide, ce qui fait que pour les personnes qui ont des règles abondantes plus besoin d’y penser toutes les demi-heures. Et puis on se rend compte de la quantité de sang qu’on perd vraiment (non, ce ne sont pas des litres, même si parfois ça fait mal). Attention cependant, il ne faut pas la garder plus de 12 heures sans la rincer.
  • La cup est réutilisable (plusieurs années !). Quand on voit le prix des tampons (d’ailleurs, je ne sais plus comment avait terminé l’histoire de la « taxe tampon »)… Et puis pour l’environnement aussi peut-être.

Mauvais points :

  • Il m’a fallu du temps (plusieurs essais) pour enfin réussir à la mettre / à la mettre bien. La première cup que j’ai acheté était trop inconfortable et je me suis rendue sur le site easycup (franchement bien ce site) pour trouver le plus petit modèle possible. Ma cup est donc une Meluna, je n’ai eu aucun problème avec.
  • Après chaque utilisation (période de règles), il faut stériliser la cup = la faire bouillir 3 minutes. Du coup, quand on n’est pas chez soi, c’est un peu l’aventure…

Le prix d’une Cup peut aller de 10 à 45 euros (mais n’en achetez pas à 45 euros, sérieux).

Articles récents

Aftonstjärna Écrit par :

Passionnée de bouffe et de voyage. Adepte de vocabulaire bizarre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *